Feed on
Posts
Comments

jean parvulesco,aurora cornu,le genou de claire,ric rohmer,romancire roumaine,lucy russell,l'anglaise et le duc,clara bellar,esther,les rendez-vous de paris,franoise fabian,ma nuit chez maud

 

AuroraCornu.jpg
aurora cornu 11.jpg
De toutes les hrones rohmriennes, nos prfrences cinmatiques vont dabord Franoise Fabian, la souveraine franc-maonne de Ma nuit chez Maud qui, telle une mademoiselle Scudry, fait la conversation de son lit (ah! son vous tes bte, un peu, parfois, hein ? Jean-Louis Trintignant). Suit Anne-Laure Meury, piquante partout o elle passe (Perceval le Gallois, La femme de laviateur, Lamie de mon amie) et dont les sarcasmes sont toujours un bonheur mme quand vous en tes la cible rogne. Impossible aussi doublier Rosette, vulgaire, adorable et bandante (trop de films citer, mais citons tout de mme le petit clip dlicieux tourn avec Pascal Greggory, Bois ton caf, il va tre froid), ni Amanda Langlet, toujours trs srieuse, mi-grande sur mi-bonne sur, mais cest cela qui est excitant (Pauline la plage, Conte dt, Triple agent). La plus craquante de toutes, videmment, cest Clara Bellar, lEsther des Rendez-vous de Paris, grande fille voluptueuse et maladroite, femme-enfant langoureuse aux lvres charnues et la parole lente, adorabilissime quand elle demande sa copine comment il faut se comporter avec les garonspour les garder : mais cest quoi la bonne stratgie?. Quant Lucy Russell, la Grace Elliot de LAnglaise et le duc, elle a le sourcil pais, la moue aristocratique, llgance intolrable, soit tout pour nous faire rougir, mourir, jouir, et nous rappeler Amlie Nothomb. Dailleurs, hrones ou comdiennes, on ne sait jamais de qui lon parle dans ce cinma si singulier dEric Rohmer tant les gens ont lair de jouer ce quils sont dans la vie, leur prnom se confondant souvent avec celui de leur personnage.

 

Telle Aurora, la belle romancire roumaine, et bien relle, du Genou de Claire, incarne par la somptueuse Aurora Cornu, et qui, plus que notre prfrence, est notre passion. Aucune actrice au monde qui ne nous a pluch le cur comme elle. Aucun personnage fminin qui ne nous a touill limaginaire comme lui. Franchement, un fer rouge, cette femme. Un fer noir plutt, noir comme ses cheveux, ses sourcils, ses yeux. La premire fois que nous avons vu ce film, le plus suave de son auteur, nous ne lavons pas remarqu, Brialy et Luchini nous faisaient trop rire. La seconde fois, et nous ne savons plus du tout quel moment cest arriv, nous navons plus vu plus quelle, et nous avons eu limpression divine que nous laimions depuis toujours, quelle avait surgi de notre mmoire comme une matire vivante et aphrodisiaque, un idal dternel fminin, une Kundry qui aurait t notre mre et notre amante, une Dame du Lac qui nous aurait guid depuis lenfance sans que nous nous en apercevions, inconscients puceaux que nous tions! La troisime fois, nous avons eu peur de la revoir. Peur de remettre le film. Comme si elle allait sortir de lcran et sasseoir ct de nous sur le canap, et nous dire, de son accent chantant et roumain, la fois imprieuse et goguenarde: ehhhh biiiien Pieeeerre, paaar exeeeeeemple!!!. Rien que dy penser, nous en tremblons! Comme nous vous aimons, Aurora, Aurora Cornu, votre chair de pleine lune, votre silhouette gironde et serpentine, votre chevelure montante, vos sourcils forts, vos mains lgantes. Votre bassin, surtout, nous chavire. Quand vous marchez, ou quand vous asseyez sur un banc, lourde et lente que vous tes. Et vos genoux nous attirent bien plus que celui de la jolie quoiquennuyeuse Claire (Laurence de Monaghan) qui fait lobsession ftichiste de Jrme (Jean-Claude Brialy), votre cobaye consentant comme il se dfinit lui-mme non sans complaisance. Oui, vous tes bien cette sorcire gurisseuse et empoisonneuse tout la fois, alchimiste des curs, magicienne du dsir et de la manipulation rotique, spcialiste des cristallisations, qui joue avec les autres sans leur faire de mal, les excite sans les tourmenter, ou les tourmente peine, histoire de voir comment ils fonctionnent, mais sans les bouleverser outre-mesure et en les remettant toujours en place la fin. Au fond, une desse dbonnaire, extrmement sympathique comme le dit de vous cette chipie de Laura (Batrice Romand), qui matrise le pouvoir immense quelle a sur les autres, qui dune claque fait que tout va mieux, que tout se passe comme dans un rve, que tout se colore un peu plus. Une putain sacre qui nous enlve leffort de vivre rien quen nous regardant, qui nous donne un peu de sa force infinie, qui nous apaise, qui nest jamais fche quoique toujours obie. Ah! Comme nous aurions aussi aim tre votre cobaye, vous couter nous raconter lamour – que lorsquon couche, il ny a plus dhistoire, et que lorsquon ne couche pas, il y a de la souffrance, et lhistoire est meilleure. De toutes faons, les gens qui couchent sont toujours malheureux mme quand ils paraissent heureux alors que les gens qui ne couchent pas sont toujours heureux, mme sils paraissent malheureux.

Au fait, nous nous sommes renseigns sur elle, sur Aurora Cornu, nous voulons dire. Nous avons mme lu les deux livres delle que lon peut se procurer en franais: La desse au sourcil blanc, un recueil de posie plein de sel et de serpent, et Fugue romaine vers le point C, un roman existentiel et gnrationnel sur son pays, et quun Kusturica devrait adapter, avec elle dans le rle de la grand-mre. Car elle a soixante et onze ans, aujourdhui, la plus belle femme de Rohmer, et derrire elle une vie surabondante. Ne en 1939 dans une province roumaine, elle est une potesse reconnue lge de quinze ans (cite mme dans le dictionnaire des Littratures europennes de La Pliade) et devient lgrie, puis lpouse de Marin Preda, lcrivain roumain le plus important de son poque quelle quitte en 1965. Exile un temps Paris (o elle tourne Le Genou de Claire, puis Lamour laprs-midi), elle se rend ensuite Londres pour mettre en scne un film underground, dinvestigation occultiste: Billocation. Cest quelle sintresse ce genre de choses, Aurora, lsotrisme, la gnose, aux outre-mondes. Dans un article de Jean Parvulesco, elle apparat comme une spcialiste du Talmud qui dispute avec Raymond Abellio et Mircea Eliade, voire comme une cartomancienne qui prdit lavenir (et des choses insoutenablement justes daprs Parvulesco) encore plus sorcire, donc, dans la vie quau cinma. Aprs un sjour dcevant aux Etats-Unis avec son compagnon de toujours, le journaliste Aurel Corna, elle revient sinstaller avec lui Paris. Suit alors lpreuve de la prise en otage de Corna, envoy spcial de la tlvision franaise Beyrouth, par une organisation rvolutionnaire islamiste clandestine. Finalement libr, Aurora pouse Aurel en lglise orthodoxe de la rue Saint Jean de Beauvais. Jacques Chirac est parrain de ce mariage. Le couple sinstalle dfinitivement, dit Parvulesco, rue Cognacq-Jay, jusqu la mort de Corna en 1995. Elle-mme, qui se dfinit dans une interview en roumain mais traduit en (mauvais) franais, comme sage-femme, continue dcrire et de publier. Mais son grand uvre, cest le monastre Cornu, un couvent pour religieuses quelle a fait construire au pied des Carpathes. On peut la voir dans une ETONNANTE VIDEO DE YOUTUBE participer sa conscration et donner une interview. Cette vieille femme use a encore un sacr regard et ses sourcils intacts. Mais quoi? De quel dlire sommes-nous la proie? Quest-ce quHarold et Maudviennent faire dans notre vocation celle-ci qui, nous le voyons avec inquitude, tourne linvocation ? Suffoquer pour une image, ce nest pas convenable, enfin! A moins, moins quelle ait une fille ou une petite fille ou une nice au second degr qui lui ressemblerait comme deux gouttes deau et que nous pouserions, avec sa bndiction, en Roumanie dans son couvent des Carpathes? Allons, allons Cessons de rvasser, et passons au cinma.

http://pierrecormary.hautetfort.com/archive/2010/03/23/aurora.html

Leave a Reply

(insereaza codul din stanga)
Weblog

Toate drepturile rezervate Weblog.ro

X